Aller au contenu principal

Informations COVID-19

Le coronavirus représente des défis totalement nouveaux pour nous tous. C’est pourquoi Engagement Migros accompagne individuellement les projets pionniers actuels et propose des solutions flexibles. Pour soutenir de nouveaux projets pionniers en rapport avec les axes prioritaires d’Engagement Migros rapidement et sans formalités excessives, nous avons adapté nos procédures de sélection. Pour des mesures d’assistance immédiate et en vue d’assurer la subsistance, nous renvoyons aux points d’information de la Confédération, de la fondation suisse pour la culture Pro Helvetia et de l’organisation faîtière SwissFoundations.
carvelo2go

De l’idée à un modèle d’affaires rentable

carvelo2go met des vélos cargo à disposition de la population sur la base d’un tarif horaire. Photo: Simon Tanner
carvelo2go met des vélos cargo à disposition de la population sur la base d’un tarif horaire. Photo: Simon Tanner

En trois ans seulement, le projet pionnier carvelo2go est devenu l’un des plus importants acteurs dans le domaine des vélos cargo électriques. Aujourd’hui, la start-up dispose non seulement d’un réseau de 70 sites, mais aussi d’une solide base de partenaires pour un financement ultérieur. Comment y sont-ils arrivés?

Si vous demandez ces jours-ci à Jonas Schmid comment se porte carvelo2go, vous parlerez à un homme heureux. «Le projet a des bases solides», déclare le chef de projet de l’Académie de la mobilité du Touring Club Suisse. Lancé en 2017, le projet permet aujourd’hui de louer 300 vélos cargo électriques sur 70 sites dans tout le pays. 

Le concept du projet: les vélos sont garés à proximité de magasins ou de restaurants qui remettent la batterie et la clé aux utilisateurs. En contrepartie, ils peuvent eux-mêmes utiliser gratuitement les vélos cargo pendant 25 heures par mois. Les «hôtes» sont de petites entreprises locales telles que des boulangeries, des épiceries, des cafés et des restaurants. Les utilisateurs paient un tarif horaire en ligne, récupèrent le vélo cargo chez l’hôte et le ramènent ensuite au même endroit. Jusqu’à ce jour, la société a enregistré 50 000 locations par près de 17 000 utilisateurs enregistrés – tendance à la hausse. 

Les vélos cargo apportent une contribution importante à l’écologie dans les villes. Photo: Simon Tanner

«Jamais nous n’aurions osé rêver de pouvoir établir le service aussi rapidement dans des villes de toute la Suisse», commente Jonas Schmid à propos de leur croissance rapide. Même dans les petites communes, on constate un intérêt positif réjouissant pour les vélos cargo. Jonas Schmid explique le succès de leur projet notamment par le fait qu’il est vraisemblablement dans l’air du temps. «La manière dont l’espace public peut être utilisé durablement et efficacement est une grande préoccupation pour les planificateurs de transports publics et les politiciens.» Les vélos cargo pourraient y contribuer de manière importante en aidant à soulager les villes du trafic automobile. «Nos propres études ont montré que dans 40% des cas, nos vélos cargo sont utilisés pour des transports qui auraient autrement été effectués en voiture», explique Jonas Schmid. Un tel transfert est extraordinaire en matière d’économie de partage.

«Après le financement de départ, nous avons pu gagner à notre cause de nombreux partenaires.»

Jonas Schmid

Jonas Schmid est convaincu que la croissance rapide de carvelo2go n’est pas seulement due à l’intérêt écologique accru, mais aussi à son modèle de financement. «Après le financement de démarrage d’Engagement Migros, nous avons pu gagner de nombreux donateurs en développant des modèles de partenariat offrant aux villes et aux sponsors une valeur ajoutée convaincante». Les contributions des villes participantes ont délibérément été maintenues à un faible niveau afin de ne pas entrer dans un coûteux système d’appels d’offres officiels et de procédures de concession. 

Leur offre est dans l’air du temps: Jonas Schmid, Simone Hugi et Jörg Beckmann. Photo: Simon Tanner

Nous avons pu compter très tôt sur différentes sources de financement. «La contribution de soutien d’Engagement Migros a été essentielle, surtout pour le démarrage du projet, mais nous n’en sommes pas restés là et avons construit notre réseau. Nous avons ainsi pu éviter les risques de concentration financière.» 

Le projet a également reçu un soutien important du TCS, au début sous forme de parrainage puis à partir de 2020 sous forme d’investissements supplémentaires. «Avoir le soutien d’une organisation si solide est sans aucun doute une chance pour n’importe quelle start-up», déclare Jonas Schmid. Toutefois, le projet n’a pas fonctionné tout seul à partir de ce moment-là. La recherche de nouveaux «hôtes» pour les vélos cargo s’avère toujours une tâche ardue. «Nous faisons de l’acquisition classique en recherchant d’abord des emplacements possibles sur Google Maps, en les contactant par e-mail puis directement par téléphone.» Ce travail porte ses fruits. «En nouant des contacts personnels, nous trouvons non seulement des hôtes, mais aussi des ambassadeurs locaux pour notre projet, explique Jonas Schmid. Grâce à eux, carvelo2go se fait connaître dans ces lieux et aucune publicité supplémentaire  n’est nécessaire.» 

Le projet pionnier a son siège à Berne, mais des hôtes locaux le diffusent dans les régions. Photo: Simon Tanner

Il n’a pas toujours été facile de gérer la croissance rapide. «Nous avons dû trouver rapidement de nouvelles ressources en personnel», dit Jonas Schmid. Ce qui s’est très bien passé. «Ceci nous a aussi obligés à maintenir nos processus de travail aussi légers que possible afin de pouvoir toujours les maîtriser. Nous nous sommes concentrés sur ce qui constitue le cœur de notre activité – et non sur le reste.»

«Vous avez réussi à trouver l’équilibre entre ambition et faisabilité.»

Robin Born

Engagement Migros nous a régulièrement motivés. «Les nombreux apports et surtout des objectifs ambitieux nous ont poussés», dit Jonas Schmid. Le coaching intensif qu’Engagement Migros a instauré en collaboration avec son propre pool de consultants Pionierlab a surtout permis, dès le début, de mettre clairement la priorité sur l’élaboration de l’idée du projet et de poursuivre son développement de manière cohérente. «Dans le cadre des services de conseil, notre modèle d’entreprise a été soumis à plusieurs reprises à un examen critique. Ce qui nous a permis d’effectuer l’analyse stratégique ensemble», explique Jonas Schmid.  Finalement, le Pionierlab les a également soutenus dans leurs efforts pour suivre constamment la voie qu’ils ont empruntée. «En nous basant sur notre expérience, nous pouvons conseiller à chaque start-up de tester son modèle d’entreprise dans la réalité le plus rapidement possible, puis de procéder aux ajustements nécessaires», explique Jonas Schmid. Cela a très bien fonctionné. 

Robin Born, qui est responsable de projet au sein du fonds de soutien, est lui aussi satisfait: «Les responsables du projet ont réussi à trouver un équilibre entre l’ambition et la faisabilité. Le projet pionnier a parcouru beaucoup de chemin en peu de temps». Pour lui, une autre raison du succès de carvelo2go réside dans le fait qu’ils sont bons au niveau de la mise en œuvre tout en ne perdant jamais la vue d’ensemble. 

Les vélos cargo devraient également faire de plus en plus partie du paysage urbain. Photo: Simon Tanner

Jonas Schmid est convaincu qu’ils garderont cette ambition même après la fin du partenariat de financement. Il le faut. Bien que carvelo2go ait pris un bon départ et que sa situation financière soit stable, il leur reste encore quelques défis à relever. 

«Nous voyons du potentiel dans des partenariats avec les principaux acteurs du secteur des transports», déclare Jonas Schmid. Des projets visant à relier carvelo2go à des plateformes de mobilité étendues sont déjà en cours. Dont notamment un abonnement unique regroupant différentes offres qui engloberaient également la location de vélos cargo à un tarif forfaitaire pourrait bientôt voir le jour. «La Suisse est un pays pionnier dans le domaine du covoiturage, dit Jonas Schmid, elle pourrait également le devenir en matière de vélos cargo à l’image de villes comme Copenhague, où ces derniers marquent le paysage urbain.»